Actualités

Nourriture du futur : le « Frankenburger », un plat d’avenir ?

Dans moins d’une semaine sera servi dans un restaurant de l’ouest londonien un burger d’un nouveau genre. Déjà surnommé « Frankenburger », il s’agit en fait d’un burger créé avec de la viande de bœuf synthétique. Le steak de 140 grammes qui sera l’ingrédient principal de ce burger un peu particulier a été intégralement créé en laboratoire par le professeur Mark Post de l’université de Maastricht (Pays-Bas) et son équipe. Pour cela il aura notamment fallu synthétiser près de 3000 lanières de viande à partir de cellules souches (de vache) et environ 200 pièces de gras animal cultivées en laboratoire. Un processus long, mais qui pourrait ne nécessiter que 6 semaines de la culture des cellules souches à la mise en rayon dans une grande surface.

La raison qui a motivé cette recherche ? « En ce moment 70% de notre capacité agricole est dédiée à l’élevage du bétail. Nous allons avoir besoin d’alternatives. Si nous ne faisons rien, la viande deviendra une nourriture de luxe et sera très chère ». Ce constat est d’autant plus important que la plupart des scientifiques estiment que la surface agricole utile mondiale va être amenée à diminuer avec la croissance de la population, tandis que la consommation de viande pourrait être multipliée par 2 d’ici 2050 d’après l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Des scientifiques de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) ont également calculé que le développement de la viande synthétique nécessiterait 99% moins de terre que l’élevage traditionnel, entre 82% et 96% moins d’eau et produirait entre 78% et 95% de gaz à effet de serre en moins.

Reste un inconvénient majeur à ce procédé (du moins pour l’instant): les 140 grammes de steak du « Frankenburger » ont coûté plus de 300 000€, un coût prohibitif qu’il faudra réduire si la viande synthétique doit devenir la viande du futur. Pas sûr, autrement, que la viande ne devienne pas une nourriture de luxe …

KOS Research est un institut d’études marketing et sensorielles développant des méthodologies qualitatives et quantitatives ad-hoc et exclusives.

KOS Research a une expertise complète et intégrée: la société organise des tests consommateurs, des réunions de groupe et des questionnaires onlines pour répondre aux problématiques de ses clients.

KOS Research est agréée CIR (Crédit d’Impôt Recherche) par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.