Actualités

Remplacer l’huile de palme, et si c’était possible ?

L’huile de ppalm-1464654_1920alme, décriée comme un désastre écologique, est un des principaux scandales agroalimentaires dans l’actualité.

Cette production est notamment responsable de déforestations massives en Asie du Sud-Est, menaçant des espèces comme les orangs outangs, mais aussi les populations natives qui sont forcées de partir et de supporter d’énormes quantités de gaz à effet de serre rejetées dans l’atmosphère.

Pourtant de nos biscuits à nos savons, il est dur de s’en passer, étant toujours l’huile la plus consommée au monde. En effet, l’huile de palme est très stable, elle résiste bien à aux changements de température, à l’oxydation, et a l’avantage d’être moins chère que les autres huiles.

C’est pourquoi, depuis quelques années, des alternatives sont en cours de développement. Notamment Substipalm, crée par deux entreprises françaises Nataïs et Poult, en partenariat avec un laboratoire toulousain. Cette alternative, basée sur l’utilisation d’huile de tournesol, serait capable de se substituer à l’huile de palme, avec des propriétés similaires.

Ainsi si leur demande d’agrément est validée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), Nataïs pourra proposer en 2018 du pop-corn sans huile de palme. Bien sûr ce procédé est plus cher, mais il est local et écologique.

 

KOS Research est un institut d’études marketing et sensorielles développant des méthodologies qualitatives et quantitatives ad-hoc et exclusives.

KOS Research est agréée CIR (Crédit d’Impôt Recherche) par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/huile-de-palme/le-substipalm-enfin-une-alternative-prometteuse-pour-remplacer-l-039-huile-de-palme_art39152.html