Actualités

Viandes végétales : plus vraies que nature ?

Après l’annonce cet été de la création d’un steak synthétique, c’est-à-dire élaboré à partir de cellules souches de vache et déjà surnommé Frankenburger, c’est un nouveau genre de viande qui a attiré l’attention de la presse. Aux Pays-Bas, « le Boucher végétarien » propose à la vente du poulet ou encore du bœuf d’un genre un peu particulier : tous sont en fait produits à partir de bases végétales et non de la chair d’animaux.

Ainsi, le « poulet » proposé à la vente est produit à partir de soja, tandis que le « bœuf » reproduit les fibres de viande  à partir de carottes, petits pois et pommes de terre. Le principal avantage de ces « viandes » d’après le « boucher » est leur bien moindre impact environnemental comparé aux viandes produites par les éleveurs. Il affirme ainsi que l’empreinte écologique du steak est 7 fois inférieure à celle d’un steak traditionnel, tandis que la production du poulet végétarien ne requerrait que la moitié à un tiers du nécessaire pour un poulet d’élevage (terrain, consommation d’eau, de graines et de fèves …)

Désormais, le problème est celui du nom à donner à ces produits, car déjà les producteurs condamnent l’emploi de termes du champ lexical de la « viande » pour désigner ces produits, même s’ils affirment être en accord avec le développement de produits végétaux concurrents. Reste à savoir lequel des deux types de produits aura la préférence des consommateurs à long terme …

 

KOS Research est un institut d’études marketing et sensorielles développant des méthodologies qualitatives et quantitatives ad-hoc et exclusives.

KOS Research a une expertise complète et intégrée: la société organise des tests consommateurs, des réunions de groupe et utilise des méthodes online pour répondre aux problématiques de ses clients.

KOS Research est agréée CIR (Crédit d’Impôt Recherche) par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.